le site de référence
sur les ciné-concerts



Entrée des artistes






Vous pouvez nous faire
part de vos remarques
ou nous envoyer des
dates de ciné-concerts à :
postmaster(at)cineconcert.fr



Cineconcert.fr
est une initiative du
Festival d'Anères


Liens
Festival d'Anères
Cinéma Le Balzac
Lobster Films
Cinémathèque de Toulouse
Cinémathèque française
Institut Lumière
Archives Françaises du Film
Le Printemps des Cinéconcerts
Festival International
des Musiques d'Ecran

lundi 7 octobre 1991 à 20h30
Opéra National de Paris
Palais Garnier
Paris (75)
Site internet de la salle
Tarif : non communiqué
Dans le cadre de :
1° Festival International des Films Retrouvés et Films Resta
Musique composée par :
Florent Schmitt

Musique :
Orchestre National d'Ile de France

Sous la direction de :
Jacques Mercier
Salammbô
de Pierre Marodon
(1925 / France / 1h34)
avec Jeanne de Balzac, Rolla Norman, Victor Vina


Synopsis
A Carthage, dans les jardins d'Hamilcar, les mercenaires fêtent la victoire contre les romains et attendent leur solde. Hamilcar est parti et les soldats, las d'attendre leur argent, fomentent une révolte. Lorsque Salammbô, la fille d'Hamilcar, paraît, Mathô le Lybien, chef des mercenaires, en tombe amoureux. Avec son ami Spendius, Mathô s'introduit dans le sanctuaire et vole le voile de la déesse Tanit, dont dépend le sort de la ville. Pour se sauver, Carthage rappelle Hamilcar auquel se joint le Numide Naar' Havas, qui souhaite épouser Salammbô. Le grand prêtre de Carthage envoie Salammbô au camp des mercenaires. Elle doit se donner en échange de la restitution du voile. Mais pour avoir commis un sacrilège, Mathô doit mourir. Hamilcar, aidé de Naar' Havas, accule les mercenaires dans un défilé. Capturé, Mathô est torturé à mort et Salammbô, qui l'aime, meurt à la vue du corps supplicié de son amant. Pour avoir touché au voile sacré, tous deux ont été foudroyés par les dieux.

Source : Archives Françaises du Film / CNC

Texte de présentation
Dans le cinéma, rarement une musique survit à un film, elle est souvent liée intrinsèquement aux images pour laquelle elle a été composée. Et pourtant « Salammbô » fut une des premières musiques à transcender le film, à faire parler d’elle encore aujourd’hui alors que le film lui est tombé dans les oubliettes du cinéma. Ce film de 1925, réalisé par Pierre Marodon, est l’adaptation du roman éponyme de Gustave Flaubert. Cette fresque grandiloquente fut accueillie de façon glaciale par la presse de l’époque, la seule chose à sauver du film fut la musique composée par Florent Schmitt. Ce compositeur classique (élève de Massenet et de Fauré) n’en était pas à ses débuts, il avait déjà à son effectif bon nombre de compositions classiques (dont son célèbre « Psaume 47 ») avant de composer son unique musique de film. « Salammbô » est une œuvre à la fois lyrique, épique et tragique, teintée d’orientalisme. Il tirera de cette fresque de deux heures, trois « Suites pour orchestre ». Sa carrière prolifique fut stoppée dans les années 30 suite à ses prises de position en faveur du régime nazi. Il n’en reste pas moins un des compositeurs-phares français au même titre que Debussy. (Thierry Moutoy)
Source : La Médiathèque de la Communauté Française de Belgique

Fiche IMDb de Salammbô

Copie : Archives Françaises du Film

Source de l'information : Ciné-Mémoire 1991 (Le Cinéma Muet en Concert)
Séance créée le lundi 30 août 2010 à 13h38 par Albert de Nonancourt


Aucune séance
ne correspond
aux critères