le site de référence
sur les ciné-concerts



Entrée des artistes






Vous pouvez nous faire
part de vos remarques
ou nous envoyer des
dates de ciné-concerts à :
postmaster(at)cineconcert.fr



Cineconcert.fr
est une initiative du
Festival d'Anères


Liens
Festival d'Anères
Cinéma Le Balzac
Lobster Films
Cinémathèque de Toulouse
Cinémathèque française
Institut Lumière
Archives Françaises du Film
Le Printemps des Cinéconcerts
Festival International
des Musiques d'Ecran

dimanche 3 juin 2001 à 21h30
Salle des Fêtes
Gran Carrera
Anères (65)
Site internet de la salle
Tarif : entrée libre
Dans le cadre de :
Festival d'Anères
Musique :
Mauro Coceano (Piano)
Jean-François Gouffault (Alto)
Christine Genet (Orgue, clavecin)
Isabelle Delapeyronnie (Contrebasse)
Jean-Yves Guéry (Chant)
Thomas Dalle (Percussions, piano)
J´accuse
de Abel Gance
(1919 / France / 2h20)


Synopsis
Le poète Jean Diaz est amoureux d'Edith, mariée contre son gré à un paysan jaloux et brutal, François. La guerre arrive. Jean et François se réconcilient dans les tranchées. La guerre se poursuit. François est tué, Edith violée par des soldats allemands, Jean sombre dans la folie. Avant de mourir, il sonne le «réveil des morts» et tous se redressent, spectres branlants, boiteux, manchots, tous marchent vers leurs villages pour interroger les vivants, pour chercher vainement le sens de leur sacrifice et pour dire l'horreur de la guerre.

Source : Site web du Festival d’Anères

Texte de présentation
«Cette grandiloquence un peu niaise, ces statues de fonte pour monuments aux morts, étaient les gages d'une puissance et d'une sincérité que n'égala aucun autre cinéaste français». Tout est dit dans cette analyse de Georges Sadoul. Il y a bien de la grandiloquence et de la niaiserie dans l'accumulation de symboles outranciers de J'accuse. Mais il y a aussi un élan, un rythme, un souffle extraordinaire dans cette grande envolée lyrique contre la guerre, dans ce déferlement de séquences bigarrées, tantôt tragiques, tantôt drôles, dans ce cri de colère mal maîtrisé contre l'absurdité des tranchées et de leurs morts. Ce «cri d'homme contre le bruit belliqueux des armures» fut réitéré vingt ans plus tard, en 1938, par le même Abel Gance, avec un titre identique mais un scénario différent, une version parlante cette fois, en vain.
Source : Site web du Festival d’Anères

Fiche IMDb de J´accuse


Source de l'information : Site web du Festival d'Anères
Séance créée le samedi 22 août 2009 à 00h00 par Sylvain Airault


Aucune séance
ne correspond
aux critères