le site de référence
sur les ciné-concerts



Entrée des artistes






Vous pouvez nous faire
part de vos remarques
ou nous envoyer des
dates de ciné-concerts à :
postmaster(at)cineconcert.fr



Cineconcert.fr
est une initiative du
Festival d'Anères


Liens
Festival d'Anères
Cinéma Le Balzac
Lobster Films
Cinémathèque de Toulouse
Cinémathèque française
Institut Lumière
Archives Françaises du Film
Le Printemps des Cinéconcerts
Festival International
des Musiques d'Ecran

dimanche 24 janvier 2016 à 15h30
Auditorium du Musée d'art et d'histoire du Judaïsme
71, rue du Temple
Paris (75)
Site internet de la salle
Tarif : 6 €
Musique composée par :
Pierre Chalmeau

Musique :
Pierre Chalmeau (piano)
Dix Commandements, (Les)
(The Ten Commandments)
de Cecil B. DeMille
(1923 / Etats-Unis / 2h16)


Synopsis
« Les Dix Commandements » en 1923, film muet en noir et blanc bien sûr mais déjà à grand spectacle, avant le célèbre péplum de 1956, du même réalisateur.

Source : L'Union / L'Ardennais

Texte de présentation
Quarante-cinquième et premier film biblique de Cecil B. DeMille, Les Dix Commandements (1923) est né sous le signe du hasard. DeMille était-il à court d’idées ou en quête d’une salutaire publicité ? Cherchait-il à s’amender après une série de comédies (presque) adultères qui lui avaient valu les foudres des milieux puritains ? Toujours est-il qu’en 1923, après l’échec cuisant de son dernier film, La Rançon d’un trône, il chargea un attaché de presse du studio, Barrett Kiesling, d’organiser, en partenariat avec le Los Angeles Times, un grand concours destiné à trouver rien de moins que le sujet de son prochain film. Le procédé était à ce point novateur pour l’époque que l’article – destiné, à l’origine, à une diffusion locale – fut repris par tous les journaux du pays. Dans l’avalanche de lettres, télégrammes et appels téléphoniques qui s’ensuivit, un axe se détacha nettement. « Je fus frappé par le nombre de correspondants qui suggéraient un thème religieux », écrit DeMille dans ses Mémoires2. Contre toute attente, le gagnant ne fut pas un professionnel de l’écriture, mais… un fabricant d’huile lubrifiante originaire du Michigan ! Un certain F. C. Nelson. L’unique page qu’il avait rédigée s’ouvrait par cette injonction : « Vous ne pouvez pas briser les dix commandements. Ce sont eux qui vous briseront. » En souvenir de son père, qui lui lisait la Bible à haute voix, DeMille saisit la balle au bond. « C’était la plus grande idée que j’ai jamais essayé de porter à l’écran », avoua-t-il.
Source : Bernard Bastide / BiFi

Fiche IMDb de Les Dix Commandements


Source de l'information : http://www.mahj.org/fr/5_auditorium/cinema-Moise-au-cinema.php?niv=3&ssniv=5
Séance créée le jeudi 17 décembre 2015 à 19h40 par Philippe Coutarel


Aucune séance
ne correspond
aux critères