le site de référence
sur les ciné-concerts



Entrée des artistes






Vous pouvez nous faire
part de vos remarques
ou nous envoyer des
dates de ciné-concerts à :
postmaster(at)cineconcert.fr



Cineconcert.fr
est une initiative du
Festival d'Anères


Liens
Festival d'Anères
Cinéma Le Balzac
Lobster Films
Cinémathèque de Toulouse
Cinémathèque française
Institut Lumière
Archives Françaises du Film
Le Printemps des Cinéconcerts
Festival International
des Musiques d'Ecran

dimanche 15 avril 2012 à 19h00
Au Limonaire
18, cité Bergère
Paris (75)
Site internet de la salle
Tarif : Entrée libre, chapeau pour l'artiste
Musique :
Mauro Coceano (Piano)
Aurélie Pichon (Clarinettes)
Claire Lavandier (Chant)
Chair et le Diable, (La)
(The Flesh and the Devil)
de Clarence Brown
(1927 / Etats-Unis / 1h49)
avec Greta Garbo, John Gilbert


Synopsis
Leo et Ulrich, deux amis d'enfance devenus officiers, sont subjugués par la beauté de Félicitas, mariée au comte von Rhaden. Leo succombe le premier à son charme. Lors d'un duel, il tue le comte. Pour éviter tout scandale, il s'expatrie, laissant Félicitas sous la protection d'Ulrich qui ne tardera pas à l'épouser...

Source : Site internet du Festival de La Rochelle

Texte de présentation
« Après quelques films mineurs, Garbo s’est vu offrir le rôle de Felicita qu’elle a d’abord refusé, arguant face à Mayer, indigné, qu’elle en avait assez d’incarner des vamps. « Je trouvais ces rôles d’aguicheuses sans intérêt », se défendait-elle. Elle a fini par céder, et bien lui en a pris! C’est grâce à ce film qu’elle a rencontré deux hommes qui allaient transformer sa vie : Clarence Brown, qui est devenu son réalisateur américain fétiche, avec qui elle a tourné sept films, et John Gilbert dont elle s’est éprise et qu’elle a failli épouser. Gilbert lui a transmis l’art de l’acteur américain et Brown a su faire émaner d’elle une intensité érotique latente. Selon lui, elle n’avait guère besoin d’être dirigée. L’amour qui l’unissait à Gilbert était si manifeste que l’équipe se retirait parfois discrètement pour les laisser seuls, ce qui a valu à La Chair et le Diable d’être qualifié du film le plus érotique de l’ère du muet. Clarence a dû tourner deux fins pour ce film. Un happy end tourné à contrecoeur et une fin tragique qu’il tenait à tout prix à conserver. »
Kevin Brownlow
Source : Site internet du Festival de La Rochelle

Fiche IMDb de La Chair et le Diable


Source de l'information : Mauro Coceano
Séance créée le vendredi 13 avril 2012 à 20h28 par Albert de Nonancourt


Aucune séance
ne correspond
aux critères