le site de référence
sur les ciné-concerts



Entrée des artistes






Vous pouvez nous faire
part de vos remarques
ou nous envoyer des
dates de ciné-concerts à :
postmaster(at)cineconcert.fr



Cineconcert.fr
est une initiative du
Festival d'Anères


Liens
Festival d'Anères
Cinéma Le Balzac
Lobster Films
Cinémathèque de Toulouse
Cinémathèque française
Institut Lumière
Archives Françaises du Film
Le Printemps des Cinéconcerts
Festival International
des Musiques d'Ecran

jeudi 22 mars 2012 à 20h45
Cinémarine
Corniche de la plage
Bénodet (29)
Site internet de la salle
Tarif : 7 € / Tarif réduit : 5,20 €
Dans le cadre de :
3° cinés concerts de Bénodet
Musique :
Christofer Bjurström (piano)
Nicolas Pointard (Batterie)
Cheveux d'or, (Les)
(The lodger)
de Alfred Hitchcock
(1926 / Grande-Bretagne / 1h15)
avec Ivor Novello, Marie Ault


Synopsis
Mrs Bunting loue une chambre à un nouveau locataire, alors même que Londres est la proie d'un assassin qui signe ses forfaits "le Vengeur" et qui s'attaque principalement aux jeunes femmes blondes. Daisy, la fille des Bunting, se sent attirée par l'énigmatique locataire, ce qui excite la jalousie de son fiancé, le policier Joe Betts.

Source : Cinémanères n° 2 / http://festival.aneres.free.fr/Aneres2010/Cinemaneres/Cinemaneres.htm

Texte de présentation
Les films qui viennent à l’esprit lorsqu’on évoque la filmographie d’Hitchcock sont bien évidemment ceux de la période américaine. Plus encore que ses films anglais des années 30, ceux de la période muette sont presque tombés dans l’oubli. Son troisième film, réalisé à l’âge de 26 ans, exploité en France sous le titre de Les Cheveux d’or, a rendu d’emblée célèbre son metteur en scène. Hitchcock y semble déjà parvenu au sommet de son art tant le film fonctionne parfaitement. Le scénario de The Lodger pourrait se résumer à une simple question : le locataire est-il le tueur ? Comme on sait qu’il est d’usage dans les romans policiers d’orienter tous les soupçons du lecteur sur un innocent afin de créer la surprise finale, la réponse ne peut être que “non”. Ainsi désossé, le scénario parait passablement plat et l’on s’étonne alors que Hitchcock ait réussi à en tirer un si remarquable film. L’intérêt vient de l’habileté du traitement et en particulier des détails savamment orchestrés qui tissent une toile où l’intérêt du spectateur est solidement capté.
Source : Site internet du Festival d'Anères

Fiche IMDb de Les Cheveux d'or


Source de l'information : Ouest-France
Séance créée le jeudi 08 mars 2012 à 09h13 par Albert de Nonancourt
Dernière mise à jour le lundi 19 mars 2012 à 11h08 par Albert de Nonancourt


Aucune séance
ne correspond
aux critères