le site de référence
sur les ciné-concerts



Entrée des artistes






Vous pouvez nous faire
part de vos remarques
ou nous envoyer des
dates de ciné-concerts à :
postmaster(at)cineconcert.fr



Cineconcert.fr
est une initiative du
Festival d'Anères


Liens
Festival d'Anères
Cinéma Le Balzac
Lobster Films
Cinémathèque de Toulouse
Cinémathèque française
Institut Lumière
Archives Françaises du Film
Le Printemps des Cinéconcerts
Festival International
des Musiques d'Ecran

jeudi 6 octobre 1921 à 0h00
Cinéma Le Louxor
170, boulevard Magenta
Paris (75)
Site internet de la salle
Tarif : Sur invitation
Musique :
Orchestre du cinéma Le Louxor

Sous la direction de :
Rémond
A 14 millions de lieues de la Terre
(Himmelskibet / A Trip to Mars )
de Forest Holger-Madsen
(1918 / Danemark / 1h21)
avec Gunnar Tolnæs, Nicolai Neiiendam, Lilly Jacobsson


Synopsis
Le capitaine Avanti Planetaros se prend de passion pour l’aviation et, encouragé par son pére astronome, demande à son ami Krafft de construire un engin capable de voyager jusqu’à Mars. Deux ans plus tard, le vaisseau nommé Excelsior est terminé et Avanti annonce qu’il a découvert le moyen de propulser l’engin à 12000 km par heure. Après avoir recruté des hommes intrépides pour l’aventure, Avanti et son équipage s’envolent pour Mars...

Source : cinéAnères, n° 3, vendredi 10 juin 2011

Texte de présentation
Gunnar Tolnæs a un beau nom ; il est beau comme son nom ; et on se le représente bien, debout à l’arrière du Long Serpent et entrant, à la suite de Harald aux blonds cheveux, dans la sanglante mêlée de Hafrfirth, ou encore, découvreur d’un monde, débarquant avec Snorri Thorbrandson sur les grèves merveilleuses de Furdhurstrandhir . On le voit aussi rarement dans son hall enfumé quelque blonde princesse du Nord qui, un peu lourde et grave, tendu, fière et timide, s’appuie à son bras, évoquant les beaux couples des légendes Nordiques, Gunnlaud et Holga, Nial et Bergthora… Il y a quelque chose de tout cela dans ce film, sauf que le draken devient un aéroplane qui traverse l’éther, et que les grèves merveilleuses sont celles de la Planète Mars, où habitent des peuples doux et pacifistes, végétariens et antialcooliques, et de blondes Gretchen dont l’une retourna avec le héros à son foyer. La photographie est bonne. Il y a notamment un ogre extrêmement réussi.
Source : Lionel LANDRY, Films d’Aujourd’hui, CINÉA, n° 23, 14 octobre 1921, p. 7-9.

Fiche IMDb de A 14 millions de lieues de la Terre

Copie : 35mm / 1550 m / 20 im/s / Union - Éclair Location

Source de l'information : Auguste Nardy, Bonsoir, n° 977 et 979, vendredi 7 et dimanche 9 octobre 1921, n. p. [p. 4]
Séance créée le samedi 26 mars 2011 à 01h17 par Albert de Nonancourt
Dernière mise à jour le mardi 05 avril 2011 à 02h45 par Albert de Nonancourt


Aucune séance
ne correspond
aux critères