le site de référence
sur les ciné-concerts



Entrée des artistes






Vous pouvez nous faire
part de vos remarques
ou nous envoyer des
dates de ciné-concerts à :
postmaster(at)cineconcert.fr



Cineconcert.fr
est une initiative du
Festival d'Anères


Liens
Festival d'Anères
Cinéma Le Balzac
Lobster Films
Cinémathèque de Toulouse
Cinémathèque française
Institut Lumière
Archives Françaises du Film
Le Printemps des Cinéconcerts
Festival International
des Musiques d'Ecran

jeudi 16 février 2012 à 20h00
Cinéma Le Majestic
11, place Henri IV
Meaux (77)
Tarif : non communiqué
Dans le cadre de :
Ciné Meaux Club
Musique :
Léonard Le Cloarec (saxophones, flûte)
Bertrand Allagnat (Piano)
Aelita
(Aelita)
de Yakov Protazanov
(1924 / URSS / 1h40)
avec Yuliya Solntseva, Igor Ilyinsky


Synopsis
Trois mots étranges et inconnus tombent sur les postes de transmission du monde entier : « …Anta…Odeli…Uta… ». Première allocution martienne au cinéma. L’ingénieur Los suit cette affaire de près puisqu’il travaille depuis des mois sur les plans d’un engin spatial capable de l’emmener jusque sur Mars. Un jour, dans un accès de jalousie, l’ingénieur tue sa femme. Il n’a plus le choix, il doit quitter le pays : ce sera Mars...

Source : Site web du Festival d’Anères

Texte de présentation
Aelita est un film protéiforme dirigé par le maestro du cinéma tsariste, au cœur du communisme dont la révolution s’étend jusqu’au cinéma. C’est une sorte de creuset dans lequel Protozanov mélange divers genres sans jamais en laisser prédominer un seul. Ainsi, Aelita est toujours considéré comme un film de science-fiction, le premier film de science-fiction soviétique. Ce qu’il est, de par son épisode martien dont les décors et les costumes constructivistes ont fait la renommée. Mais toute cette partie ne concerne qu’un tiers du film, le reste se passe sur Terre dans un style plutôt réaliste qui en fait une sorte de chronique de la NEP. Avant d’être “cinéporté” sur Mars, on sera passé par le mélodrame, on aura fait un détour par la satire avec la venue du colocataire de fortune qui regrette l’ancien temps tout en profitant du système, pour continuer dans le registre du film policier, plus burlesque que noir, avec la fuite de Los après le meurtre de sa femme...
Source : Site web du Festival d’Anères


Source de l'information : Ciné Meaux Club
Séance créée le samedi 27 août 2011 à 16h13 par Albert de Nonancourt


Aucune séance
ne correspond
aux critères